Des ONG appellent à ne pas oublier "ceux qui luttent pour une bouffée d’oxygène, non pas dans un lit de soins intensifs mais pour ne pas se noyer"

L’Italie et Malte ont fermé leurs ports aux migrants rescapés en mer. Or le conflit libyen s’embrase et les départs continuent.

Des ONG appellent à ne pas oublier "ceux qui luttent pour une bouffée d’oxygène, non pas dans un lit de soins intensifs mais pour ne pas se noyer"
©Shutterstock

L’Italie et Malte ont fermé leurs ports aux migrants rescapés en mer. Or le conflit libyen s’embrase et les départs continuent.

Toute vie doit être sauvée, toute personne vulnérable doit être protégée, sur terre comme en mer", ont insisté jeudi soir quatre organisations humanitaires, exhortant les États européens à ne pas mettre de côté leurs obligations internationales, même dans le contexte de l’épidémie de Covid-19. Sea-Watch, Médecins sans frontières (MSF), Open Arms et Mediterranea réagissaient ainsi à la décision de l’Italie, suivie de celle de Malte, de ne plus accueillir

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité