Dans la tête des hommes du GIGN, le groupe d'intervention de la gendarmerie française: "Quand je saisis l’arme, le premier mot qui me vient en tête c’est : je suis un bourreau"

Issu du GIGN, le Groupe d'intervention de la gendarmerie française, Philippe B. Aton est devenu écrivain et acteur. Il évoque l’état féral, l’instinct de survie, qui l’anime. Entretien.

Dans la tête des hommes du GIGN, le groupe d'intervention de la gendarmerie française: "Quand je saisis l’arme, le premier mot qui me vient en tête c’est : je suis un bourreau"
©BSPK
Soit tu deviens une victime, soit tu deviens un guerrier." Philippe B. Aton a sept ans quand son...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité