Didier Reynders : "Le débat sur l’état de droit sera permanent"

La Commission présentera le 5 octobre prochain le premier rapport annuel sur l’état de droit dans les Vingt-sept. Didier Reynders, commissaire à la Justice, a piloté cet exercice. L’outil doit contribuer à assurer le respect des valeurs de l’UE, en son sein.

Didier Reynders : "Le débat sur l’état de droit sera permanent"
© JC GUILLAUME
Maria Udrescu et Olivier le Bussy
Lorsque le premier rapport annuel sur l’état de droit sera dévoilé par la Commission européenne, normalement le 5 octobre prochain, Didier Reynders verra se concrétiser un projet qu’il porte depuis quatre ans. Il était ministre belge des Affaires européennes lorsqu’il présenta, en 2016, l’idée d’analyser les différents systèmes judiciaires, leurs forces et leurs failles, dans toute l’Union européenne, et surtout de confronter les Vingt-sept à ce bilan. "On me disait : ‘On ne parle pas de ça à table. Ce n’est pas un sujet pour le Conseil de l’UE’", se souvient-il.
Devenu commissaire européen...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité