En Biélorussie, malgré les menaces du pouvoir, la mobilisation ne faiblit pas

Dixième semaine de contestation depuis la réélection de Lukachenko.

Ania Nowak, envoyée spéciale à Minsk
En Biélorussie, malgré les menaces du pouvoir, la mobilisation ne faiblit pas
©AFP
"Il ne faut surtout pas courir, sinon ils te visent", prévient Kristina, 28 ans. Cette conceptrice de jeux vidéo garde son sang-froid alors que des Omon, les forces spéciales de la police, courent après les manifestants pour les arrêter, juste quelques mètres derrière. Kristina...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité