Vote massif du sénat français pour reconnaître le Haut-Karabakh

Le Sénat français a voté massivement mercredi en faveur de la reconnaissance internationale du Haut-Karabakh, dans une résolution non contraignante pour le gouvernement mais hautement symbolique, qui tranche avec la tiédeur des parlements belges.

Vote massif du sénat français pour reconnaître le Haut-Karabakh
©Shutterstock
La résolution a été votée avec 305 voix pour, une voix contre et 30 abstentions. Elle était présentée par cinq présidents issus des grands partis, de gauche comme de droite (Les Républicains, PS, Centristes, Communistes, Verts). Elle estime “indispensable de placer les Arméniens sous la protection de la communauté internationale en reconnaissant l’indépendance du Haut-Karabakh”. 

La Turquie, "menace pour la sécurité de la France et de l'Europe"

L’enclave arménienne a été réduite à une portion congrue après le cessez-le-feu conclu le 9 novembre et les sénateurs estiment que jamais l’Azerbaïdjan n’aurait pu la mettre à genoux sans l’appui de la Turquie “ à l’origine de l’offensive”. La résolution cite aussi les crimes de guerre imputés aux forces azéries : armes à sous-munitions, frappes au phosphore blanc pour incendier les forêts, mobilisation de “plusieurs milliers de djihadistes syriens acheminés par la Turquie”, bombardements d’infrastructures civiles et de lieux de culte, tortures et décapitations.
Virulente à l’égard du président Erdogan, elle dénonce aussi “ la politique expansionniste” de la Turquie, “ facteur majeur de déstabilisation dans différentes régions du monde” et “ menace pour la sécurité de la France et de l’Europe dans son ensemble”.
Représentant...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité