Nicola Sturgeon, Première ministre écossaise: “Mon voeu le plus cher resterait que nous n’ayons pas quitté l’Union européenne”

La Première ministre regrette d’avoir été tenue à l’écart des négociations sur le Brexit. Elle répète qu’elle ne voulait pas de cette sortie de l’Union européenne. L’indépendance du Royaume-Uni lui semble presque inévitable.

Sonia Delesalle-Stolper Correspondante à Londres ©Libération
Nicola Sturgeon, la Première ministre écossaise, arrive masquée au Parlement, le 26 octobre dernier, pour une session de questions-réponses sur le Covid-19.
Nicola Sturgeon, la Première ministre écossaise, arrive masquée au Parlement, le 26 octobre dernier, pour une session de questions-réponses sur le Covid-19. ©AFP
Les négociations sur un accord commercial entre l’Union européenne et le Royaume-Uni touchent à leur fin. À treize jours de la fin de la transition, la cheffe de l’exécutif écossais, la First Minister Nicola Sturgeon, s’est entretenue avec Libération, El País, La Repubblica, Die Welt et NRC. Elle...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité