Dans sa bataille face à AstraZeneca, l'UE s'apprête à prendre une mesure radicale

En plein bras de fer avec AstraZeneca, la Commission européenne met la pression sur les fabricants de vaccins.

Dans sa bataille face à AstraZeneca, l'UE s'apprête à prendre une mesure radicale
©AP

La Commission européenne prévoit de mettre en place un "mécanisme de contrôle" des exportations de vaccins produits dans l'UE, qui permettra aux pays membres, dans des circonstances très spécifiques, de bloquer les exportations hors de l'UE.

Les fabricants de vaccins "doivent maintenant tenir leurs promesses et honorer leurs obligations", avait averti Ursula von der Leyen, suite aux retards de livraisons en Europe. Lors du forum de Davos, la présidente de la Commission européenne avait annoncé la mise en place d'un mécanisme de transparence des exportations de vaccins pour forcer les groupes pharmaceutiques à respecter leurs engagements.

L'élaboration de ce mécanisme est en train de se concrétiser, il devrait être finalisé dans la semaine. Toutefois, la Commission se défend d'un nationalisme vaccinal et insiste sur le fait que ce mécanisme de transparence n'est pas une interdiction pure et simple d'exportation.

Il s'agit d'un processus qui obligerait les entreprises pharmaceutiques à rapporter aux autorités si des doses de vaccins fabriquées dans l'UE sont exportées hors des frontières européennes. Il pourrait ainsi, dans certaines circonstances, entraîner une interdiction d'exportation sur une cargaison spécifique de vaccins.

Un responsable de l'UE a déclaré que dans "de rares cas", la Commission pourrait recommander à un gouvernement de ne pas accorder d'autorisation d'exportation. Il s'agirait davantage d'un mécanisme de surveillance.

Sur le même sujet