Les sanctions européennes provoquent la colère de Pékin

Les Vingt-sept ont adopté des sanctions visant quatre responsables des exactions commises contre les Ouïghours au Xinjiang. La Chine a répliqué en visant des élus européens et nationaux. Dont l’Écolo belge Samuel Cogolati.

Les sanctions européennes provoquent la colère de Pékin
©AP
Comme attendu, les ministres européens des Affaires étrangères ont formellement adopté des sanctions contre la Chine pour violations des droits de l’homme, ce lundi. Elles visent quatre personnalités et une entité chinoises, jugées responsables de la répression, des détentions massives et autres exactions commises par Pékin contre la population ouïghoure et d’autres minorités musulmanes dans la région autonome du Xinjiang. Ces personnes sont désormais non grata sur le territoire de l’Union européenne, où leurs éventuels avoirs seront gelés.
La Chine a répliqué quasi immédiatement en publiant une liste reprenant les noms de e cinq députés européens, parmi lesquels le Français...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet