Face à Moscou, l’Europe retient son souffle : "Notre priorité est de prévenir l’escalade"

Les Vingt-sept prônent la prudence face à la Russie et ne réagissent pas à ses provocations.

Face à Moscou, l’Europe retient son souffle : "Notre priorité est de prévenir l’escalade"
©AFP
Des déclarations "sévères", quelques menaces vagues, mais peu d’actions concrètes. Aux provocations russes, comme le récent déploiement de troupes à la frontière ukrainienne ou l’emprisonnement de l’opposant Alexeï Navalny, l’Union européenne apporte encore la même réponse. Lors de leur réunion par vidéoconférence lundi, les ministres européens des Affaires étrangères ont enjoint à la Russie de libérer et soigner Alexeï Navalny, dont l’état...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet