L'ancien militaire recherché en France a été condamné 4 fois pour violences sur conjointe

Il était connu de la justice.

L'ancien militaire, objet d'une chasse à l'homme après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales en Dordogne, en France, a été condamné à quatre reprises par la justice pour des violences conjugales "au préjudice de son ex-compagne", a indiqué dimanche à la presse la procureure de Périgueux Solène Belaouar.

L'homme de 29 ans, lourdement armé, "avait interdiction de détenir des armes" et "l'arme qu'il a utilisée cette nuit et qu'il utilise actuellement, vraisemblablement, (...) a été obtenue illégalement", a-t-elle ajouté lors d'un point de presse.

En 2015, il a été condamné une première fois pour violence sur sa conjointe à une peine de six mois d'emprisonnement avec sursis et mise à l'épreuve pendant deux ans, a détaillé la procureure.

Puis, le 22 février 2017, le tribunal l'a à nouveau condamné à six mois avec sursis, une peine assortie d'obligation de soins.

Sept mois plus tard, le 11 septembre 2017, le même tribunal le condamne en comparution immédiate à un an d'emprisonnement avec mandat de dépôt.

Puis, pour des faits commis en janvier 2021, le même tribunal le condamne le 19 février en comparution immédiate à 16 mois de prison dont huit avec sursis et mise à l'épreuve, mais sans maintien en détention alors qu'il avait passé quelques semaines en détention provisoire, le temps de préparer sa défense.

Le 3 mai dernier, sa peine de huit mois ferme est aménagée avec l'obligation de porter un bracelet électronique et de ne pas s'approcher de son ex-compagne, mère de ses trois enfants.

Sur le même sujet