La persécution de Iouri Dmitriev, “un symbole de la politique de l’État russe à l’encontre des historiens indépendants”

Dans son rapport sur les “crimes contre l’histoire” en Russie, publié ce jeudi, la Fédération internationale pour les droits humains raconte le calvaire vécu par “l’historien du goulag”.

La persécution de Iouri Dmitriev, “un symbole de la politique de l’État russe à l’encontre des historiens indépendants”
©REUTERS
“De nombreux historiens, militants, chercheurs et professeurs ont été poursuivis pour leurs travaux.” La Fédération internationale pour les droits humains (FIDH) s’est penchée sur les “crimes contre l’histoire” commis ces dernières années en Russie. “Dans son rapport 2018, Agora International a recensé...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet