Monténégro: résolution sur le génocide à Srebrenica et limogeage d'un ministre qui l'a nié

Les députés du Parlement du Monténégro ont voté jeudi le limogeage du ministre de la Justice ayant exprimé des doutes sur le génocide de Srebrenica (Bosnie) et ont adopté une résolution interdisant de nier publiquement ce génocide.

placeholder
© afp
afp

 Le massacre de quelque 8.000 hommes et garçons, en juillet 1995, à Srebrenica à la fin du conflit interethnique en Bosnie (1992-95) a été qualifié de génocide par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) et est considéré comme l'une des pires atrocités en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le ministre Vladimir Leposavic, 36 ans, proche de l'Église orthodoxe serbe et considéré comme pro-serbe, a déclaré fin mars qu'il reconnaitrait le crime de Srebrenica comme génocide "lorsque celui-ci sera établi sans équivoque".

Mais de nombreux Serbes dans la région rejettent cette qualification de génocide et estiment que le chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic condamné à la perpétuité notamment pour Srebrenica, ne faisait que défendre son peuple.

En dépit de la controverse, Leposavic a refusé de démissionner et jouit du soutien des députés des partis pro-russe et pro-serbe qui font partie de la coalition au pouvoir.

Le Premier ministre Zdravko Krivokapic a ensuite demandé aux députés de voter son limogeage, poussant une partie de la coalition au pouvoir à dénoncer le fait qu'il a pris cette décision sans les consulter.

"En proposant le limogeage (du ministre) j'ai pris le risque d'être de nouveau accusé d'être un ennemi et un traitre uniquement pour avoir été du côté de la justice et de la vérité", a déclaré Krivokapic au Parlement.

Le limogeage du ministre de la Justice est le seul moyen d'édifier une société civile et de poursuivre le processus d'intégration européenne, a-t-il estimé.

Quarante-trois députés sur les 81 que compte le Parlement du Monténégro ont voté pour le limogeage du ministre Leposavic.

Le Monténégro, qui faisait partie du même État que la Serbie pendant le conflit en Bosnie, a déclaré son indépendance en 2006.