Europol met en garde contre l'exploitation de la crise sanitaire par les terroristes

"Les terroristes profitent de la moindre occasion pour éroder les structures démocratiques, répandre la peur et polariser la société", avertit Europol dans son rapport annuel sur le terrorisme dans l'Union européenne présenté mardi à La Haye.

placeholder
© AFP
DPA

L'agence européenne de police souligne que certains d'entre eux tentent d'exploiter la crise du coronavirus à leurs propres fins. En 2020, 57 attaques terroristes ont été enregistrées dans l'UE, y compris des attaques planifiées et déjouées. Vingt et une personnes ont été tuées et 449 suspects ont été arrêtés, selon les chiffres d'Europol.

La pandémie de Covid-19 a exacerbé la polarisation politique ainsi que l'intolérance envers les opposants politiques, et a rendu les gens plus agressifs verbalement ou physiquement. Les terroristes en profitent pour diffuser leurs idéologies violentes, pointe le rapport.

"Le risque de radicalisation en ligne a augmenté. Cela est particulièrement vrai pour le terrorisme d'extrême droite", a déclaré la commissaire européenne aux Affaires intérieures, Ylva Johansson.

Selon Europol, la plus grande menace dans l'UE provient du terrorisme islamiste. En 2020, ce dernier a été responsable de 10 attentats ayant fait 12 morts. Ils ont été principalement perpétrés par des auteurs isolés influencés par des groupes terroristes étrangers tels que l'État islamique.

Sur le même sujet