Dans ce village français, aucun des habitants n'a été voter (et ils avaient une bonne raison)

La Chapelle-sur-Chézy se souviendra du premier tour des régionales...

placeholder
© afp
J.F.

Jamais les Français n'ont autant boudé les urnes que lors du premier tour des régionales organisé le 20 juin dernier. Et ce n'est pas le petit village de La Chapelle-sur-Chézy qui dira le contraire. Dans cette commune de l'Aisne, dans les Hauts-de-France, aucun des 198 électeurs inscrits ne s'est déplacé pour aller voter. Il faut dire qu'ils avaient tous beaucoup mieux à faire.

Comme l'explique le Huffington Post, les orages et les grêlons ont durement frappé le département, dans la nuit de samedi à dimanche. A La Chapelle-sur-Chézy, "aucune maison n'a été épargnée. Toutes les toitures sont par terre. Des plafonds sont tombés et des gens ne peuvent plus habiter chez eux", explique Patricia Loiseau, la maire du village, sur France 3. Les habitants interrogés parlent de véritables scènes d'apocalypse causées par des grêlons aussi gros que des boules de pétanque. "ça fait très peur", résume la maire.

Si certains ont pu bâcher leur toit afin de continuer à occuper leur maison malgré les dégâts, d'autres ont été contraints de se faire héberger dans leur famille. On comprend donc aisément que personne n'ait eu la tête à aller voter. Délocaliser le bureau de vote à 10 kilomètres de là n'aura donc pas suffi à convaincre ces Français, qui préféraient faire un peu de route pour trouver des bâches que pour mettre un bulletin dans une urne.

Au vu des dégâts considérables, il y a fort à parier que la situation sera la même dans une semaine, lors du deuxième tour. Il faudra en effet plusieurs mois pour rendre toutes les maisons à nouveau viables.


Sur le même sujet