Droits LGBT : la déclaration de von der Leyen est "une honte" pour le gouvernement hongrois

La Hongrie a qualifié mercredi de "honte" les commentaires d'Ursula von der Leyen au sujet de la loi interdisant la "promotion" de l'homosexualité auprès des mineurs, alors que Budapest fait face à un déferlement de critiques.

placeholder
© BELGA

"La déclaration de la présidente de la Commission européenne est une honte", a répété à trois reprises le gouvernement dans un communiqué, reprenant ainsi les termes de la cheffe de l'exécutif européen qui avait fustigé un peu plus tôt le texte récemment adopté par le Parlement hongrois.

Les commentaires de Mme von der Leyen sont "basés sur de fausses accusations", a affirmé le gouvernement du souverainiste Viktor Orban.

La loi qui interdit la "promotion" de l'homosexualité auprès des mineurs "protège les droits des enfants, garantit les droits des parents et ne s'applique pas à l'orientation sexuelle des plus de 18 ans: elle ne contient donc pas d'éléments discriminatoires", argue-t-il.

Et de dénoncer "une opinion politique biaisée, sans qu'une enquête impartiale n'ait été menée au préalable".

La présidente de la Commission européenne a estimé mercredi que le texte voté le 15 juin était "une honte".

Bruxelles enverra une lettre à Budapest pour exprimer ses "préoccupations" sur le plan légal avant l'entrée en vigueur d'une loi qui "discrimine les personnes sur la base de leur orientation sexuelle", a-t-elle dit, à la veille d'un sommet des dirigeants des Vingt-Sept à Bruxelles.

La loi prévoit que "la pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l'identité de genre, le changement de sexe et l'homosexualité ne doivent pas être accessibles aux moins de 18 ans".

Sur le même sujet