Reporter à succès, enquêteur expérimenté et confident des criminels: qui est Peter R. de Vries, le journaliste néerlandais attaqué à Amsterdam ?

A mi-chemin entre le journaliste et l'enquêteur, Peter R. de Vries a réussi à se construire une réputation de renom à travers le monde.

placeholder
© Belga

Ce mardi 6 juillet, Peter R. de Vries, un célèbre chroniqueur judiciaire néerlandais, a été grièvement blessé lors d'une fusillade à Amsterdam. Il se trouvait à proximité de la Leidseplein, où se situe le studio de RTL Boulevard, lorsqu'il a été pris pour cible. Emmené à l'hôpital, il est aujourd'hui dans un état critique.

Âgé de 64 ans, Peter R. de Vries est un journaliste d'une très grande expérience. Il a plus d'une fois aidé la justice néerlandaise à résoudre des affaires policières et a même été le porte-parole dans certaines d'entre elles. Ses reportages d'investigation d'une très grande précision ont rapidement franchi les frontières des Pays-Bas. Le chroniqueur jouit aujourd'hui d'une belle réputation. Son enquête sur le meurtre de l'Américaine Natalee Holloway lui a même permis de remporter un prestigieux Emmy Award.

Peter R. de Vries débute sa carrière dans les années 70 au journal De Telegraaf. Très vite, il s'oriente vers les reportages criminels et devient l'expert attitré lorsque des affaires judiciaires attirent l'attention des médias. Au fil des années, Peter R. de Vries devient donc plus qu'un simple journaliste, certains le considérant même comme un enquêteur. L'une de ses premières affaires marquantes est sans conteste le cas de l'enlèvement de Freddy Heineken, patron de l'entreprise de bière portant le même nom, en 1983. Heineken et son chauffeur ont été retenus près d'un mois en otage et ont finalement été libérés après le paiement d'une rançon. En plus d'assister au procès des ravisseurs, le journaliste avait même décidé de séjourner dans le même hôtel que ces derniers pour suivre l'affaire au plus près. Quelques années plus tard, il sort le livre "L'enlèvement d'Alfred Heineken", dans lequel il livre les témoignages accablants des deux accusés.

Plus tard, il enquête également sur l'affaire Nicky Verstappen, un garçon limbourgeois disparu en 1998 lors d'un camp de jeunesse. Une affaire qui mettra 20 ans à être résolue. C'est également Peter R. de Vries qui dévoilera la relation très secrète entre Mabel Wisse Smit, la veuve du prince néerlandais Friso, et le criminel Klaas Bruinsma. Un véritable scoop qui fera grand bruit aux Pays-Bas. Le journaliste ne semble reculer devant rien pour tenter de résoudre les affaires les plus complexes.

De 1995 à 2012, il anime également son propre show télévisé dans lequel il réexamine, avec succès, des nouvelles affaires criminelles mais également des plus anciennes, des "cold cases".

En 2013, le journaliste sort une autobiographie dans laquelle il révèle avoir eu une enfance compliquée. Quatrième d'une famille de six enfants, il explique avoir entretenu une relation conflictuelle avec ses parents, avec l'école et avec l'église.

Ces dernières années, Peter R. de Vries est devenu confident de plusieurs personnes issues du milieu criminel. Il est notamment devenu très proche de Nabil B, un témoin clé dans le procès de liquidation de Marengo. Il y a deux semaines, le journaliste a créé la fondation De Gouden Tip. Avec cette dernière, il espère collecter 1 million d'euros: cette somme ira ensuite à celui qui pourra délivrer des indices clés dans le cadre de l'affaire de Tanja Groen, une étudiante qui a disparu à Maastricht en 1993. La semaine dernière, quelques 225.000 euros avaient déjà été récoltés.

Son parcours exemplaire dans le milieu des affaires criminelles lui aura valu de se faire pas mal d'ennemis au fil des années, comme l'incident de ce 6 juillet le prouve. Plus d'une fois, il avait été menacé. "Ça n'a pas vraiment d'importance pour moi", avait-il confié il y a quelques années lors d'une interview pour le magazine Algemeen Dagblad.