"Contradictions, aberrations": pourquoi les policiers français sont-ils exclus de l'obligation vaccinale?

Alors que le personnel soignant devra obligatoirement se faire vacciner en France, les forces de l'ordre, métier de contact, en seront exemptées. La décision provoque des remous.

"Contradictions, aberrations": pourquoi les policiers français sont-ils exclus de l'obligation vaccinale?
© Shutterstock

Emmanuel Macron l'a annoncé ce lundi, les soignants et personnel en contact avec des personnes à risque seront obligés de se faire vacciner d'ici le 15 septembre, sous peine de sanctions. Cela concerne tout le staff hospitalier et médical, tels que les infirmiers mais aussi le personnel des maisons de retraite et les pompiers et ambulanciers.

En revanche, les policiers ne seront pas soumis à cette obligation vaccinale, ni au pass sanitaire, a précisé sur BFMTV le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Les forces de l'ordre faisaient pourtant partie des professions exposées qui ont pu bénéficier d'un accès prioritaire à la vaccination en avril.

Une dérogation qui fait grincer les dents les internautes. Sur Twitter, l'annonce suscite beaucoup de réactions.



"Donc, vaccination obligatoire pour tous sauf pour ...policiers et gendarmes. Sinon qui, en démocratie véritable , continuera à protéger nos citoyens contre les innombrables variants de ces trois virus mortels : liberté, égalité, fraternité ?", ironise l'éditorialiste de Sud Radio André Bercoff.


Des personnalités politiques ont aussi réagi.

"Les décisions de Macron sentent l'abus de pouvoir et la discrimination sociale. Le PassSanitaire obligatoire sera vérifié par des policiers non vaccinés. Bienvenue en absurdie.", tweete le chef de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon.


"Pourquoi exempter policiers et gendarmes de l'obligation vaccinale alors qu'ils sont autant en contact avec le public que les soignants ?", s'interroge François Asselineau, candidat à la présidentielle de 2022.


Ce mardi matin, Gabriel Attal est revenu sur cette décision dans la matinale d'Europe 1 "Ce n'est pas la même situation. Les policiers sont certes au contact du public", mais la mesure vaut " pour des personnels qui travaillent dans des lieux ou le pass sanitaire est exigé pour les usagers", a-t-il déclaré de manière plutôt confuse.