Les Néerlandais rendent hommage au journaliste tué à Amsterdam

De nombreuses personnes se recueillaient mercredi à Amsterdam devant le cercueil de Peter R. de Vries, journaliste néerlandais assassiné il y a deux semaines, pour déposer en dernier hommage des fleurs devant son cercueil, couvert de roses.

placeholder
© AFP
AFP

A la suite de la vague d'émotion qui a submergé le pays après l'assassinat du journaliste, personnalité très connue aux Pays-Bas, le public a été invité à venir lui faire ses adieux au théâtre royal Carré, sur les berges de l'Amstel, où a été amenée sa dépouille.

Peter. R. de Vries, journaliste spécialisé dans les affaires criminelles, est mort à 64 ans jeudi après avoir été blessé par balle le 6 juillet à Amsterdam.

Salué en "héros" national, il était connu aux Pays-Bas pour son rôle dans plusieurs affaires criminelles. Il est régulièrement apparu en tant que porte-parole de victimes ou dans le cercle proche de témoins clé. Il a reçu plusieurs menaces de mort au cours de sa carrière.

M. De Vries venait de quitter un studio de télévision où il avait participé à un talk-show lorsqu'il a été la cible de plusieurs coups de feu.

placeholder
© Reporters


"Dire adieu"

"C'est important de dire adieu", a dit Brenda van Coevorden, 66 ans, devant le théâtre, où une file d'attente se formait sur plusieurs centaines de mètres.

Des agents de la municipalité distribuaient des bouteilles d'eau aux centaines de personnes qui attendaient leur tour, certaines munies de fleurs et vêtues de t-shirts à l'effigie du journaliste, dont les obsèques auront lieu jeudi en cercle restreint.

"Il comptait beaucoup pour les Pays-Bas. Il a fait tellement de bonnes choses", a dit Ruth van Rosmalin.

"Il était notre héros. Il a défendu les gens qui ne pouvaient pas le faire eux-mêmes", a-t-elle poursuivi, attendant de pouvoir entrer dans le théâtre où le cercueil de Peter R. de Vries était exposé, couvert de roses rouges et accompagné d'une grande photographie du journaliste.

De nombreuses personnes quittaient le théâtre en larmes.

"Peter R. de Vries ne méritait pas ça. Il était beaucoup trop jeune et cela me rend extrêmement triste", a confié Ton Trompert, 61 ans.

"Machine à tuer"

Deux suspects ont été placés en détention provisoire après l'attaque. Ils sont identifiés par les médias nationaux comme Kamil E., un ressortissant polonais de 35 ans résidant à Maurik (centre), et Delano G., un habitant de Rotterdam âgé de 21 ans.

L'attaque a suscité de nombreuses réactions de journalistes et de personnalités politiques, y compris hors des Pays-Bas.

Depuis l'année dernière, Peter R. de Vries était le conseiller et confident du principal témoin à charge dans le procès de Ridouan Taghi, qualifié avant son arrestation en 2019 à Dubaï de criminel le plus recherché des Pays-Bas notamment pour une importante affaire de drogue. Taghi, qui fait face à des accusations de meurtre, était, selon l'accusation, à la tête d'un réseau comparé à une machine à tuer.

En 2019, le journaliste déclarait que selon des informations de la police, il figurait sur la liste des personnes menacées de mort par Ridouan Taghi.

Sur le même sujet