Ces Hongrois qui passent la frontière pour se faire vacciner à nouveau : "Nous n'avons voulu prendre aucun risque"

Le gouvernement a misé massivement sur les vaccins russe et chinois. Mais avec le bouche-à-oreille et la diffusion d’études peu flatteuses pour les sérums chinois, le doute s’est rapidement instillé.

Ces Hongrois qui passent la frontière pour se faire vacciner à nouveau : "Nous n'avons voulu prendre aucun risque"
©Shutterstock
Corentin Léotard - Correspondant à Budapest
Zsuzsa, septante ans, et son mari de quatre-vingt-deux ans, ont bien suivi toutes les recommandations gouvernementales. Confiants, ils ont profité du bon rythme de la vaccination en Hongrie et sont allés recevoir leur première injection, dès le mois de mars, du vaccin développé...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité