Grosse explosion dans la ville de Leverkusen: l’incident classé "danger extrême", un mort et quatre disparus (PHOTOS + VIDEOS)

Les résidents de la ville allemande de Leverkusen (ouest) étaient invités à rester calfeutrés mardi après une explosion d'origine inconnue sur un site de traitement de déchets qui a fait un mort et quatre disparus et entraîné un important dégagement de fumée.

AFP

Un mort, quatre disparus, trente-et-un blessés dont cinq graves: l'explosion survenue mardi à Leverkusen, dans l'ouest de l'Allemagne, sur un site de traitement de déchets, a ébranlé ce fief de l'industrie chimique où la population s'est calfeutrée par crainte de vapeurs nocives.

"Nous sommes profondément bouleversés par cet accident tragique et la mort d'un collaborateur", a déclaré la direction de l'entreprise Currenta, gestionnaire du site, dans un communiqué.

Les opérations de secours se poursuivent pour tenter de trouver les quatre disparus, ajoute la société qui a précisé que les 31 blessés étaient des salariés de l'usine.

L'explosion qui s'est produite vers 09H40 locales (07H40 GMT), est "d'origine inconnue", selon l'entreprise. Le site comprend un centre de stockage des déchets et un incinérateur, situés à proximité d'une zone industrielle spécialisée dans la chimie.

Le bruit de l'explosion a été entendu jusqu'à 40 km de là, selon l'hebdomadaire Spiegel. Et l'important dégagement de fumée noire, visible de loin, a entraîné un appel des autorités "à se rendre dans des pièces fermées, éteindre la climatisation et, par précaution, garder les fenêtres et les portes closes".

"Les travaux dans la zone de danger sont toujours en cours. Ce n'est qu'une fois cette étape franchie que les spécialistes des incendies du département des enquêtes criminelles commenceront à enquêter sur la cause de l'explosion", a indiqué la police de Cologne dans un communiqué.

Plusieurs portions d'autoroute ont été fermées avant d'être de nouveau accessibles en fin d'après-midi.

L'événement a dans un premier temps été classé comme "danger extrême" par l'application nationale d'alerte catastrophe Nina.

Le site de stockage et l'usine d'incinération se trouvent en bordure du parc industriel Chempark regroupant des entreprises du secteur de la chimie, l'un des plus grands du genre en Europe, en périphérie de Leverkusen (Rhénanie-du-nord-Westphalie) et du quartier de Bürrig.

Pollution scrutée

Siège du géant de la chimie Bayer, Leverkusen compte un peu plus de 160.000 habitants et se situe à une vingtaine de kilomètres de Cologne. Les groupes Evonik et Lanxess y ont également des usines.

L'éventuelle pollution dégagée est minutieusement scrutée par la ville de Leverkusen qui a cependant expliqué en fin d'après-midi "qu'actuellement, aucune augmentation des charges polluantes dans l'air n'est mesurable".

Pour la population de Cologne, les mesures de qualité de l'air montrent qu'il n'y a "pas de danger", ont indiqué sur Twitter les pompiers de cette métropole de plus d'un million d'habitants.

Lors d'une conférence de presse à Leverkusen, le directeur de Chempark, Lars Friedrich, a déclaré que l'appel à rester à l'intérieur était toujours en vigueur tandis que les experts se hâtaient d'identifier la composition du nuage de fumée.

A la question de savoir si le nuage pouvait contenir des gaz toxiques, M. Friedrich a refusé de spéculer, déclarant que rien ne pouvait être exclu.

Le maire de la ville, Uwe Richrath, a parlé d'"un jour sombre pour les habitants de Leverkusen".

Le destin de cette cité des bords du Rhin est lié depuis des décennies au secteur de la chimie, troisième branche industrielle allemande.

Il a indiqué que les terrains de jeux des quartiers de Bürrig et d'Opladen seraient fermés. Il a également exhorté les habitants à rincer préventivement les fruits et légumes de leur jardin avant de les consommer.

Une ligne d'assistance téléphonique a été mise en place pour répondre aux questions des habitants inquiets.

Il a également été demandé aux habitants de signaler toute observation de suie ou de résidus qui pourraient tomber du ciel afin qu'ils puissent être examinés.

L'incendie qui a suivi l'explosion et embrasé des cuves de solvants a pu être éteint après plusieurs heures d'intervention des pompiers.

Trois des réservoirs "ont été complètement ou partiellement détruits", a déclaré M. Friedrich, ce qui rend impossible pour l'instant de dire précisément où l'explosion s'est produite.