Insulo de la Rozoj, cette mystérieuse île d'acier qui effrayait les autorités italiennes et qui finira dynamitée

Jamais entendu parler de la République espérantiste de l'Île de la Rose ? C’est le projet rocambolesque d’un ingénieur romagnole qui se réalise dans la chaleur de mai 68. Une île de deux fois 400m², suspendue au-dessus de la mer Adriatique. Une utopie qui se concrétise et qui effraie les politiques. Assez pour la faire sauter à la dynamite.

Insulo de la Rozoj, cette mystérieuse île d'acier qui effrayait les autorités italiennes et qui finira dynamitée
©AnonymousUnknown author, Public domain, via Wikimedia Commons
Un conflit méconnu. Presque une notule de l’histoire italienne, qui débute dans le désordre de l’après-guerre. Au milieu de plans, de budgets et de demandes d’autorisation, Giorgio Rosa, un jeune ingénieur en mécanique industrielle bolonais, se fatigue de la lenteur administrative dans son travail. Il rêve d’un pays où toute cette machinerie bureaucratique n’existerait pas, où...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité