"Ça ne me fait pas peur du tout": ces jeunes Français qui veulent attraper le Covid pour ne pas devoir se faire vacciner

Ces jeunes Français désirent obtenir un certificat de rétablissement au Covid-19 pour ne pas devoir se faire vacciner.

"Ça ne me fait pas peur du tout": ces jeunes Français qui veulent attraper le Covid pour ne pas devoir se faire vacciner
©AP
E.L

Depuis les annonces d'Emmanuel Macron concernant l'implémentation du pass sanitaire en France, le 12 juillet dernier, un phénomène inquiétant se répand sur les réseaux sociaux. De nombreux messages tels que "Cherche cluster en Basse-Normandie" ou encore "Ma femme et moi cherchons à attraper le covid" pullulent sur différentes plateformes, témoignant de la volonté de certains Français d'être infectés par le Covid-19, virus pourtant tant redouté aux quatre coins du globe.

La raison est simple: si ces ressortissants de l'Hexagone, pour la plupart des jeunes, sont prêts à contracter la maladie, c'est pour pouvoir ensuite obtenir un certificat de rétablissement, un des trois précieux sésames pour se voir octroyer le pass sanitaire, qui conditionne actuellement l'entrée aux lieux de culture et de loisirs de plus de 50 personnes et, d'ici quelques jours, l'accès aux restaurants, commerces, transports et même hôpitaux.

Solution alternative

N'adhérant pas à la vaccination et refusant de se soumettre à des tests récurrents, ces jeunes Français voient en le certificat de rétablissement une solution alternative pour continuer à s'adonner à leurs loisirs et à fréquenter les bars et les boîtes de nuit. Etant majoritairement âgés de moins de 30 ans, ils s'estiment moins à risque que leurs aînés et ne redoutent absolument pas la maladie.

"Ça ne me fait pas du tout peur, je suis jeune, j'ai 20 ans, je suis en excellente santé, je fais du sport, je suis végétarienne, je ne fume pas, mes poumons sont en excellente santé", témoigne par exemple Lisa* à nos confrères de France Info.

Les grands moyens déployés

Alors pour contracter la maladie, tous les moyens sont bons. Certains postent des annonces sur les réseaux sociaux, tandis que d'autres tentent désespérent de se rendre dans des lieux très fréquentés en ne respectant pas les gestes barrières.

"On participe à toutes les manifestations ; dans les transports en commun, on ne met pas le masque, et on ne respecte pas du tout les gestes barrières", explique Serge*, 22 ans, également interrogé par France Info.

Des comportements et des dérives qui interpellent, lorsque l'on sait que le pass sanitaire a justement été instauré pour limiter la propagation du virus et accéler un retour à la vie normale.

*Prénoms d'emprunt

Sur le même sujet