Conflit en Afghanistan : une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE aura lieu mardi

Les ministres européens des Affaires étrangères auront mardi une réunion par visioconférence pour discuter de la situation en Afghanistan, où les Etats occidentaux tentent d'accélérer leurs opérations d'évacuation, a annoncé Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l'UE.

Conflit en Afghanistan : une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE aura lieu mardi
© AP

Cette réunion intervient tandis que plusieurs Etats et la Commission européenne tâchaient lundi d'évacuer dans l'urgence leurs diplomates, les autres ressortissants étrangers et les membres afghans du personnel de Kaboul, où les talibans sont en train de reprendre le pouvoir après une offensive militaire éclair qui a balayé les forces armées afghanes.

"Suite aux derniers développements en Afghanistan et après d'intenses consultations avec nos partenaires ces derniers jours et dernières heures, j'ai décidé de convoquer demain après-midi une réunion extraordinaire par visioconférence, pour une première évaluation" de la situation, a tweeté M. Borrell.

"L'Afghanistan se trouve à la croisée des chemins. La sécurité et le bien-être de ses citoyens, tout comme la sécurité internationale, sont en jeu", a-t-il ajouté.

Selon des diplomates, des responsables de la Commission européenne ont demandé aux gouvernements des Vingt-Sept d'accorder des visas aux ressortissants afghans ayant travaillé pour la représentation de l'UE en Afghanistan, ainsi qu'à leurs familles, soit un total estimé à quelque 500 ou 600 personnes.

L'exécutif européen n'a pas autorité pour délivrer lui-même de visas.

Plusieurs sources diplomatiques ont assuré en fin d'après-midi lundi que les Etats membres s'étaient déjà engagés à fournir suffisamment de visas pour les employés de la Commission -y compris les ressortissants afghans- et leurs familles.

Le défi est désormais de parvenir à les faire sortir du pays, alors que l'aéroport de Kaboul était lundi le théâtre de scènes de chaos total, des milliers d'Afghans s'y pressant pour chercher désespérément à prendre un vol.

En raison de l'irruption sur le tarmac d'une foule d'Afghans tentant de fuir le pays, les Etats-Unis ont annoncé lundi que tous les vols civils et militaires avaient été suspendus et assuré travailler avec leurs alliés pour "disperser ces gens".

Les citoyens afghans et étrangers voulant fuir l'Afghanistan "doivent être autorisés à le faire", avaient plaidé plus tôt lundi les Etats-Unis et 65 autres pays dans un communiqué commun, avertissant les talibans qu'ils devaient faire preuve de "responsabilité" en la matière.

L'armée française prévoyait de son côté sa première rotation aérienne d'évacuation de Kaboul, entre sa base aux Emirats arabes unis et la capitale afghane, d'ici "la fin de ce lundi", selon la ministre française des Armées Florence Parly.

Sur le même sujet