Une dépouille momifiée mise au jour à Pompéi confirme l’utilisation du grec par les habitants

Des archéologues ont découvert mardi des restes momifiés d’un être humain sur le site archéologique de la ville ensevelie de Pompéi, en Italie.

Une dépouille momifiée mise au jour à Pompéi confirme l’utilisation du grec par les habitants
©AP
AFP

Selon les experts, il pourrait s'agir de la dépouille de l'ancien esclave Marcus Venerius Secundio. "La découverte a surpris tout le monde, y compris le spécialiste en archéologie funéraire", a déclaré le directeur du site, Gabriel Zuchtriegel. Cette découverte est remarquable à plusieurs égards. L'ancien esclave Venerius Secundio avait en effet réussi à acquérir richesse et statut social après sa libération. L'épitaphe est par ailleurs écrite en latin et en grec. "C'est la première preuve évidente de représentations en grec. Auparavant, nous n'en avions que des preuves indirectes", explique M. Zuchtriegel. Les archéologues ont découvert la sépulture et le squelette lors de fouilles dans le cimetière de Porta Sarno, à l'est de la ville. Ils supposent que les vestiges datent des dernières décennies avant que la ville ne soit ensevelie sous les cendres et la lave du Vésuve en 79 av. J.-C.

Sur le même sujet