Deux filles antivax refusent une transfusion sanguine pour leur père malade par crainte qu'il reçoive le sang d'un vacciné

Deux filles ont refusé que leur père de 90 ans reçoive le sang d'une personne vacciné.

Deux filles antivax refusent une transfusion sanguine pour leur père malade par crainte qu'il reçoive le sang d'un vacciné
©Shutterstock

Un patient âgé de 90 ans, admis dans un service de l'hôpital Infermi de Rimini, en Italie, n'a pas pu recevoir de transfusion sanguine, alors que les médecins lui en prescrivaient. Ce sont ses deux filles, antivax, qui se sont opposées à cette transfusion, craignant que leur papa reçoive le sang d'une personne vaccinée contre le coronavirus, explique l'édition de Bologne de La Repubblica.

Les deux femmes ont demandé à savoir si le sang qui serait transfusé à leur père provenait d'une personne vaccinée, mais l'équipe médicale, pour des raisons de confidentialité, a refusé de divulguer cette information. Dans l'incertitude, les filles du patient ont choisi de refuser la transfusion sanguine. D'après l'hôpital italien, elles avaient peur que l'ARN contenu dans le vaccin anti-Covid soit transféré à leur père et "cause des dommages" sur la santé de celui-ci.

"Franchement, c'était un cas plutôt extrême", a affirmé, un peu déstabilisé par les faits, Rino Biguzzi, un médecin de l'institution, précisant que "le don de sang est contrôlé au niveau local et national. Et c'est sans danger [...] En recevant le sang d'une personne vaccinée, vous ne devenez pas une personne vaccinée". "Il est parfois difficile de parler aux personnes qui pensent qu'elles ont de l'expertise. Elles proposent souvent des réponses toutes faites, comme 'nous ne savons pas ce qu'il y a dedans', ou parlent de 'matériel génétique', craignant que 'le génome ne soit modifié'", a déploré le médecin italien.

Heureusement, le refus des filles du vieil homme n'a pas eu d'impact négatif sur son état de santé. Les médecins recommandaient une transfusion sanguine pour l'aider à se remettre plus rapidement sur pied.