Présidentielle française: à droite comme à gauche, des primaires pour y voir plus clair ?

À huit mois de l’élection présidentielle, aucun candidat naturel ne s’impose dans les partis, à droite comme à gauche. Les primaires permettent d’éviter l’embouteillage au premier tour. Mais elles restent souvent perçues comme des “machines à perdre”.

Problème pour imposer le recours aux primaires dans la vie politique française : un des candidats les mieux placés dans les sondages pour 2022, Xavier Bertrand, refuse catégoriquement d’y prendre part.
Problème pour imposer le recours aux primaires dans la vie politique française : un des candidats les mieux placés dans les sondages pour 2022, Xavier Bertrand, refuse catégoriquement d’y prendre part. ©BELGAIMAGE
Entre ceux qui, à gauche, sont candidats à une primaire qui pour l'heure n'existe pas (comme Stéphane Le Foll) et ceux qui, à droite, expliquent qu'ils ne participeront "en aucun...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet