L'Europe se braque face aux réfugiés afghans

Les Vingt-sept ont abordé les effets migratoires potentiels de la crise afghane. La volonté affichée est celle d’éviter un afflux migratoire, plutôt que d’accueillir des réfugiés.

L'Europe se braque face aux réfugiés afghans
© AFP
Comment trouver un consensus entre les pays qui, face aux effets migratoires potentiels de la situation en Afghanistan, prônent uniquement la fermeté et ceux qui en appellent aussi au devoir d’humanité de l’Europe ? Six ans après la crise de l’asile de 2015, provoquée par l’arrivée de plus d’un million de réfugiés fuyant la guerre en Syrie, les Vingt-sept se retrouvent face à ce même dilemme qui avait poussé le club européen...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet