Boris Johnson, critiqué, promet son soutien aux réfugiés afghans

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a promis mercredi d'accueillir "chaleureusement" les milliers de réfugiés afghans arrivés au Royaume-Uni, après avoir été critiqué pour sa gestion des évacuations d'Afghanistan.

Boris Johnson, critiqué, promet son soutien aux réfugiés afghans
©AFP
AFP

Le gouvernement a annoncé que les Afghans ayant travaillé pour le Royaume-Uni dans leur pays et ayant été évacués au Royaume-Uni bénéficieront d'un droit de séjour d'une durée illimitée, ce qui leur ouvrira le droit de travailler et de demander, à terme, la nationalité britannique. Ils bénéficieront d'un accès gratuit aux soins, de cours d'anglais et de bourses universitaires, dans le cadre d'une opération gouvernementale baptisée "Accueil chaleureux".

"Nous avons une immense dette envers ceux qui ont travaillé avec les forces armées en Afghanistan et je suis déterminé à leur donner, ainsi qu'à leurs familles, le soutien dont ils ont besoin pour reconstruire leur vie ici au Royaume-Uni", a déclaré Boris Johnson dans un communiqué.

Le pays a évacué plus de 15.000 personnes d'Afghanistan depuis le 13 août, dont plus de 8.000 sont des Afghans ayant été employés dans leur pays par le Royaume-Uni, tels que des interprètes. Mais le gouvernement affronte une pluie de critiques pour cette opération d'exfiltration achevée samedi sans avoir pu évacuer la totalité des candidats au départ.

Vendredi, le ministre de la Défense Ben Wallace avait estimé que jusqu'à 150 ressortissants britanniques et entre 800 et 1.100 Afghans éligibles ne pourraient être évacués.

Le journal The Observer citait dimanche un lanceur d'alerte au sein du ministère des Affaires étrangères selon lequel 5.000 emails adressés par des députés et des associations pour signaler les cas d'Afghans à risque de représailles des talibans n'avaient pas été lus.

Pour ceux restés sur place, le ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab a assuré mardi discuter avec les pays voisins de l'Afghanistan pour faciliter leur sortie du pays, ajoutant que le Royaume-Uni veillerait à ce que les talibans respectent leur engagement à leur offrir un passage sûr.

Sur le même sujet