Moscou accuse Google et Apple d'"ingérence électorale"

Le gendarme des télécoms russe a estimé jeudi que le refus par les géants américains Apple et Google de supprimer l'application de l'opposant Alexeï Navalny pouvait s'apparenter à une "ingérence électorale".

Moscou accuse Google et Apple d'"ingérence électorale"
©Shutterstock

Des législatives se tiendront d'ici trois semaines en Russie sans la participation des alliés de M. Navalny, exclus du scrutin ou contraints à l'exil depuis l'interdiction de leurs organisations, déclarées en juin "extrémistes".

Le 20 août, le service russe de surveillance des télécoms, Roskomnadzor, avait déjà exigé de Google et Apple la suppression de l'application de l'opposant disponible dans leurs boutiques en ligne.

Roskomnadzor a lancé jeudi un deuxième avertissement aux entreprises américaines, dans un communiqué consulté par l'AFP.

"L'organisation ou la participation à des organisations extrémistes interdites en Russie peuvent être passibles de poursuites pénales", a-t-il mis en garde, ajoutant que le refus de supprimer l'application en question "peut être considéré comme une ingérence électorale".

Lors de son briefing hebdomadaire, la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova a qualifié l'attitude de Google et Apple d'"inacceptable à l'aune des processus électoraux en cours".

Depuis l'interdiction des organisations de M. Navalny, plusieurs sites de l'opposant ont été bloqués en Russie par Roskomnadzor.

Alexeï Navalny, condamné en février à deux ans et demi de prison dans une affaire qu'il dénonce comme politique, a appelé ses soutiens à utiliser son application pour trouver et voter pour les candidats les plus à même de battre ceux du Kremlin.

Cette stratégie de "Vote intelligent" a remporté quelques succès lors d'élections locales depuis 2019, notamment à Moscou.

La porte-parole du militant, Kira Iarmych, a dénoncé jeudi, à l'inverse, une interférence de Roskomnadzor dans les élections russes et a appelé sur Twitter à télécharger l'application "au plus vite".