Qui est Olivia Ronen, l'avocate chargée de défendre Salah Abdeslam lors du procès sur les attentats de Paris ?

Olivia Ronen, 31 ans, avocate au barreau de Paris, défendra Salah Abdeslam, principal accusé des attentats du 13 novembre 2015, au cours de ce procès hors-norme.

Qui est Olivia Ronen, l'avocate chargée de défendre Salah Abdeslam lors du procès sur les attentats de Paris ?
© AFP
V.d.T.

Il y a deux jours, le célèbre avocat belge Sven Mary annonçait qu'il n'assurerait pas la défense de Salah Abdeslam lors du procès français sur les attentats de Paris, qui débutera le 8 septembre prochain. Celui-ci a en effet voulu donner la priorité à ses filles, déjà fort éprouvées lors du précédent procès à Bruxelles. L'avocat pénaliste estime également que le procès à Paris, qui doit durer huit mois, ne serait pas non plus tenable d'un point de vue pratique et financier.

Le seul terroriste survivant du commando des attentats du 13 novembre 2015, ne se retrouvera néanmoins pas seul à la barre. C'est Olivia Ronen, épaulé par son confrère Martin Vettes, qui assurera sa défense pour ce "procès exceptionnel". "Ce procès promet d'être chargé en émotions, la justice se devra toutefois de les tenir à distance si elle ne veut pas perdre de vue les principes qui fondent notre Etat de droit", ont récemment déclaré ces derniers à l'AFP. "Nous veillerons à ce que ce procès exceptionnel ne devienne pas un procès d'exception".

Pourtant, la discrète avocate parisienne de 31 ans qui répète ne pas vouloir "attirer la lumière" risque de se retrouver sous le feu des projecteurs lors de ce procès colossal. Celle-ci a été personnellement contactée il y a trois ans par Salah Abdeslam, toujours incarcéré sous haute surveillance à la prison de Fleury-Mérogis, rapporte LCI. Il l'aurait repérée dans une émission consacrée au retour des djihadistes français dans laquelle elle intervenait. Celle-ci a été officiellement désignée en novembre dernier.

Danse, théâtre et terrorisme

Olivia Ronen est née en 1990 et a grandi à Paris. Son père est chef d’entreprise. Sa mère était fonctionnaire au ministère des Finances avant d’arrêter de travailler pour élever ses quatre filles. Elle a fait de la danse classique pendant dix ans puis du théâtre. Elle s’est ensuite orientée vers des études littéraires avant de bifurquer vers le droit, sa vocation. Elle a prêté serment en 2016.

Elle a déjà couvert plusieurs dossiers liés au terrorisme, et a notamment défendu un suspect de l’attentat de Nice, ainsi qu’Erwan Guillard, un ex-militaire français parti faire le djihad en Syrie.

Olivia Ronen aime travailler seule, elle qui a ouvert son propre cabinet, mais a décidé de faire appel à un confrère de sa génération Me Martin Vettes, 32 ans, pour l'assister lors du procès. "Avec nos cinq ans de barreau, on aborde ce procès avec humilité", confie ce dernier à Sud Ouest. "On y va, pas bardés de certitudes, mais avec détermination".

"On s'approche de l'échéance... la pression monte", déclare pour sa part la principale intéressée à l'AFP. "Je sais que ce ne sera pas simple."

Un procès hors-norme

Dix-neuf autres personnes se retrouveront avec Salah Abdeslam sur le banc des accusés lors du procès sur ces attentats qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés à Paris. Ce procès titanesque, hors-norme par le nombre de parties civiles (près de 1.800), sa charge émotionnelle et sa durée, a nécessité deux ans de préparation et la construction d’une salle d’audience ad-hoc au coeur de l’historique palais de justice de la capitale.

Sur le même sujet