Cette Française a eu la peur de sa vie en accueillant un voyageur via Airbnb: " Je me voyais déjà séquestrée"

Une scène digne d'un film d'horreur.

Cette Française a eu la peur de sa vie en accueillant un voyageur via Airbnb: " Je me voyais déjà séquestrée"
©Shutterstock

Les faits sont rapportés par la Voix du Nord, Laurence, une habitante de Tourcoing dans le nord de la France a eu une très mauvaise surprise en accueillant chez elle un locataire. Mère célibataire, elle loue régulièrement une chambre vide dans sa maison via l'interface Airbnb. Le 5 août dernier, habituée aux locataires féminines, elle accueille pour une fois un homme au profil très bien noté sur le site d'hébergement. Le trentenaire, originaire de banlieue parisienne, semble à première vue très correct, néanmoins rapidement la Tourquennoise commence à le trouver suspect, puisqu'il multiplie les allers-retours entre l'étage et sa chambre. "Il faisait l'étourdi, expliquait qu'il avait oublié sa brosse à dents", explique-t-elle.

Vers 22h30, lorsque le locataire semble définitivement resté dans sa chambre, la maîtresse de maison décide d'aller prendre une douche. "Quand je suis entrée dans la pièce, mon œil a tout de suite été attiré par une lumière bleue, cachée dans le plafond. Je me suis approchée, j'ai compris que c'était une caméra ! J'ai eu la peur de ma vie, je m'attendais à ce qu'il débarque derrière moi, je me voyais déjà séquestrée…" Apeurée, elle décide d'arracher la caméra et trouve refuge chez une voisine avant d'appeler la police.

Les forces de l'ordre sont très vite arrivées et ont interpellé l'homme pour le placer en garde à vue. Ses téléphones et autres disques durs ont été saisis et contenaient des dizaines de films de femmes dénudées. Selon le parquet de Lille, il est poursuivi pour voyeurisme et devra s’expliquer face à la justice le 3 février 2022.

S'étant sentie quelque peu délaissée par Airbnb, Laurence souhaite aujourd'hui avertir les utilisateurs de la plateforme de logement. "Il suffit de jeter un petit coup d'œil au cas où, on ne sait jamais."