"Pour les groupes djihadistes, ce sont des moments qui peuvent donner lieu à des passages à l’acte": le procès des attentats de Paris sous haute sécurité

Dès ce mercredi, le palais de justice de Paris accueille sous haute surveillance le procès des attaques terroristes du 13 novembre 2015.

Martelet Céline
"Nous allons vivre dans un bunker jusqu'au mois de mai !", lance l'un des 300 avocats de parties civiles. Chaque jour pour parvenir jusqu'à la salle d'audience...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet