Salah Abdeslam perturbe le premier jour du procès des attentats de Paris

Les avocats se sont succédé mercredi devant la cour d'assises spéciale de Paris pour citer le nom de leurs clients, toutes victimes de la nuit d'horreur qu'a connu la France le 13 novembre 2015. Des noms inconnus du grand public, des proches qui vivent depuis six ans le deuil d'une fille, d'un frère ou d'un père et qui, pour certains, n'auraient jamais voulu rater cette première journée...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet