Jusqu’à quel point est-on victime d’un attentat ? À Paris, la question se pose

Le statut des victimes s’est posé au deuxième jour du procès des attentats du 13 Novembre, où Abdeslam devient très bavard.

Jusqu’à quel point est-on victime d’un attentat ? À Paris, la question se pose
©AFP
Christophe Lamfalussy, envoyé spécial à Paris
Six ans après les attentats de Paris, des dizaines de victimes sont venues s’ajouter à la liste impressionnante des 1 800 déjà constituées parties civiles. Ils sont venus tout seuls, ou se sont fait représenter...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet