À Potsdam, un duel en terre royale pour la chancellerie allemande

Des rois de Prusse à l’actrice Marlene Dietrich, la cité allemande de Potsdam a vu défiler bien des célébrités. À quinze jours des élections législatives, deux des possibles successeurs d’Angela Merkel s’y livrent un duel inédit.

À Potsdam, un duel en terre royale pour la chancellerie allemande
©DPA, BELGA
AFP

Le social-démocrate (SPD) Olaf Scholz et la candidate des Verts Annalena Baerbock auraient pu choisir de se faire élire députés au Bundestag en tant que chefs de file de leurs partis respectifs. Une option sans risque. Mais les électeurs allemands, appelés aux urnes le 26 septembre, disposent de deux voix : en plus de celle allant aux listes des partis, ils désignent des représentants dans chaque circonscription géographique. La composition de la chambre basse panache scrutin de liste et mandats directs.

Les deux candidats à la succession d’Angela Merkel s’affrontent donc pour remporter un mandat direct à Potsdam, la capitale du Land du Brandebourg, à une trentaine de kilomètres de Berlin.

Les députés élus par mandat direct "ont une légitimité particulière au Bundestag", explique Karl-Rudolf Korte, professeur de science politique à l'université de Duisburg-Essen. Cet affrontement local inédit entre deux candidats à la chancellerie est "plus que symbolique", selon lui.

Municipalité d’ex-Allemagne de l’Est, Potsdam n’a pas le même profil que nombre de villes d’ancienne RDA, entraînées dans une longue décennie de déclin économique et démographique après la réunification.

Ancienne cité des rois de Prusse qui y ont bâti de fastueux palais d’inspiration baroque, la commune est rapidement devenue une banlieue résidentielle et verdoyante prisée des Berlinois.

Elle abrite aussi les mythiques studios de Babelsberg, incarnation de l'âge d'or du cinéma allemand quand Marlene Dietrich triomphait dans l'Ange bleu.

Elle a accueilli Truman, Churchill et Staline pour la célèbre conférence de Potsdam en 1945.

Longtemps maire de Hambourg (nord), Olaf Scholz s’y est installé en 2018 lorsqu’il est devenu ministre des Finances d’Angela Merkel au sein de la grande coalition au pouvoir.

Annalena Baerbock y vit avec sa famille depuis dix ans, mais a échoué à deux reprises, en 2013 et 2017, à y remporter le convoité mandat direct.

Cette fois-ci encore, elle n’est pas favorite. La circonscription est aux mains du SPD depuis les dernières législatives et Olaf Scholz bien placé dans les sondages pour en être le nouveau représentant.

Si les deux candidats font régulièrement campagne dans leur circonscription, c’est bien vers Berlin et la chancellerie que sont tournées leurs ambitions : les sondages donnent depuis quelques semaines une nette avance à Olaf Scholz face au conservateur Armin Laschet, chef du parti d’Angela Merkel.

Au niveau national, les Verts arrivent en troisième position.

Voir Olaf Scholz devenir chancelier et former une coalition avec des ministres écologistes, dont Annalena Baerbock, est donc l’un des scénarios possibles.

Aujourd’hui rivaux, demain peut-être alliés, la situation ne perturbe pas la campagne de terrain à Potsdam.

"À certains égards, Potsdam est un miroir de l'Allemagne en miniature", assurait récemment Annalena Baerbock, lors d'un rassemblement dans la commune.

Le marché hebdomadaire est une étape incontournable pour les deux candidats : "M. Scholz est un de nos clients. Il fait ses courses lui-même", assure Annelie Cierzynski, 69 ans, qui donne un coup de main sur le stand de fruits et légumes d'un ami.

"Je trouve ça drôle quand les gens disent qu'il ne sait pas ce que coûte un litre d'essence. Il sait ce que coûtent les carottes et les pommes de terre, alors moi, ça me va !", plaisante-elle.

Le ministre des Finances avait essuyé des railleries en juin pour avoir séché sur la question du prix de l’essence.

Habitante de la circonscription, Dorothea Gunkel, une infirmière de 50 ans "penche plutôt pour Baerbock" car "la protection du climat est très importante".

Et pour Anna Emmendörffer, étudiante et candidate des Verts au parlement régional, Potsdam est "certainement la circonscription la plus excitante d'Allemagne".

Sur le même sujet