Une loi européenne pour lutter contre les violences faites aux femmes et sur la liberté des médias

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé mercredi, lors de son discours sur l'état de l'UE, le dépôt avant la fin de l'année d'une proposition de directive sur la lutte contre les violences faites aux femmes, afin de renforcer l'arsenal pénal existant, mais inégal dans les différents États membres.

Une loi européenne pour lutter contre les violences faites aux femmes et sur la liberté des médias
© AP

"La période de la pandémie a été particulièrement terrible pour toutes celles qui n'avaient nulle part où se réfugier, nul endroit où échapper à leurs bourreaux", a souligné l'Allemande devant le Parlement européen. "Les bourreaux doivent être traduits en justice."

La future législation européenne doit prévoir "des sanctions efficaces", prévenir et protéger, sur internet ou hors ligne, a précisé Mme Von der Leyen.

Une autre liberté menacée en Europe est celle des médias, a-t-elle ajouté. "Des journalistes, femmes et hommes, sont attaqués pour la simple raison qu'ils font leur travail", quand ils ne sont pas passés à tabac ou assassinés (Daphné Caruana Galizia, Jan Kuciak, Peter de Vries).

En plus de sa recommandation pour une meilleure protection des journalistes présentée récemment, la Commission présentera l'an prochain une loi sur la liberté des médias.