"Vous vous êtes couverte de ridicule": Zemmour s'en prend à une journaliste durant le débat avec Mélenchon

Un moment n'est pas passé inaperçu lors du débat de ce jeudi soir.

La rédaction

Le débat entre Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour, à l'opposé du spectre politique, a comme prévu livré des moments de grandes tensions. Si les candidats s'en sont pris l'un à l'autre, Eric Zemmour a aussi jugé bon de prendre pour cible les journalistes qui lui posaient des questions.

Interrogé sur le chiffre de 50 milliards d'euros, qu'il avançait comme préjudice annuel lié à la fraude sociale en France, le polémiste d'extrême droite n'a pas pu cacher son énervement. "Chère madame, votre chiffre est tellement ridicule que je pense que le ridicule est pour vous", a-t-il lancé à la journaliste qui lui expliquait qu'un rapport officiel émanant de la Cour des comptes établissait, lui, le préjudice à 1 milliard, soit 50 fois moins. "Vous devriez lire l'excellent livre de Charles Prats (ndlr: un ancien magistrat qui a lutté contre la fraude sociale), et vous verrez ce qu'il en est exactement. Et vous comprendrez alors à quel point vous vous êtes couverte de ridicule, là pendant cette soirée."

S'en est suivi un moment de flottement sur le plateau où Jean-Luc Mélenchon, le leader de la France Insoumise, a jugé bon de dire "qu'il ne fallait pas parler comme ça", invitant son adversaire à prendre en compte les chiffres qu'on lui donnait.

Amélie Rosique, la journaliste invectivée, ne s'est pas laissé faire et a souhaité répondre. "Votre chiffre vient effectivement du livre de Charles Prats, mais il est extrêmement difficile de connaître les détails de son calcul, donc je vous le demande: connaissez-vous les détails de son calcul?". Là encore, Eric Zemmour a ignoré la question, préférant s'en prendre à elle en lui suggérant de "lire le livre" pour comprendre. Un conseil qui s'applique donc à tous les téléspectateurs qui attendaient également la réponse. Eric Zemmour finira par justifier le chiffre en abordant les "2 millions de fausses cartes vitales qui circulent". Un argument qui a fait bondir Mélenchon: "c'est faux, vous confondez tout, vous n'y connaissez rien."

Ce sujet hautement complexe aurait en tout cas mérité plus de sérénité et d'analyse.