Un député conservateur britannique poignardé à mort en pleine permanence parlementaire

L’assassinat du conservateur David Amess fait écho à celui de Jo Cox, survenu en 2016.

OleB (avec AFP)

Le Royaume-Uni revit, cinq ans plus tard, le cauchemar provoqué en 2016 par l'assassinat de la députée travailliste Jo Cox. Vendredi, c'est un élu conservateur, David Amess, qui a succombé à ses blessures après avoir été poignardé à Leigh-on-Sea, dans l'Essex, à environ 60 km à l'est de Londres. Les faits se sont déroulés peu après midi (11 h GMT) à une adresse correspondant à l'église méthodiste où l'élu avait annoncé qu'il tiendrait sa permanence. "Il a été soigné par les services d'urgence, mais malheureusement est décédé sur place", a indiqué la police.

Un député conservateur britannique poignardé à mort en pleine permanence parlementaire
©AFP

Elle a ajouté qu'un homme de 25 ans avait été arrêté, soupçonné du meurtre. Elle a souligné qu'elle ne recherchait "personne d'autre" après l'arrestation, et qu'un couteau avait été retrouvé sur place. À l'heure d'écrire ces lignes, on ne disposait pas d'autres informations sur l'identité du tueur présumé, ni sur les mobiles du meurtre du député Amess. L'enquête "est dirigée par des officiers de la direction antiterroriste" et "il reviendra aux enquêteurs d'établir s'il s'agit ou non d'un acte terroriste", a déclaré vendredi soir le chef de la police locale, au cours d'un point de presse.

"Incroyable générosité"

Les réactions politiques ont afflué, dans un pays traumatisé par l'assassinat en pleine rue en 2016 de la députée europhile Jo Cox, une semaine avant le référendum sur le Brexit, par un sympathisant néonazi. Âgé de 69 ans, marié et père de cinq enfants, David Amess était pour sa part un ardent Brexiter, mais surtout un membre apprécié et respecté de la Chambre des communes, où il siégeait depuis 1983. Né dans la banlieue est de Londres en 1952 dans un milieu modeste, David Amess a étudié l'économie et la politique et travaillé comme enseignant puis consultant en recrutement avant d'entrer en politique. Son sujet de prédilection au Parlement était le bien-être animal. Il était l'un des rares députés conservateurs favorables à l'interdiction de la chasse au renard. Malgré sa longue expérience parlementaire, il n'a jamais été ministre et restait peu exposé médiatiquement.

Le député conservateur britannique David Amess
Le député conservateur britannique David Amess ©AP

Le Premier ministre Boris Johnson ne s'était pas encore exprimé en début de soirée, mais de nombreuses personnalités politiques avaient déjà rendu hommage au défunt. Le vice-Premier ministre Dominic Raab a évoqué un "formidable militant avec un grand cœur et une incroyable générosité d'esprit, y compris envers ceux avec qui il était en désaccord". Le leader de l'opposition travailliste Keir Starmer a évoqué, par communiqué, "la profondeur de l'impact positif qu'il a eu pour les personnes qu'il représentait".

Le président de la Chambre des communes, Lindsay Hoyle, a annoncé par communiqué un examen "dans les jours qui viennent" des mesures de sécurité autour des parlementaires.

Sur le même sujet