Alexis Corbière attaqué sur ses propos concernant Samuel Paty et les caricatures: "Honteux"

Alexis Corbière a tenu à réagir après une nouvelle polémique née lors de la commémoration de la mort de Samuel Paty il y a un an.

Alexis Corbière attaqué sur ses propos concernant Samuel Paty et les caricatures: "Honteux"
©Twitter
Rédaction

Ce vendredi, Alexis Corbière, député de la France insoumise, était l'invité de LCP. L'occasion pour lui de parler de la mort de l'enseignant Samuel Paty il y a un an. Il est notamment revenu sur les caricatures des religions. "À mon époque Charlie Hebdo était réservé aux adultes", a-t-il expliqué. "Il y a des dessins qui ne sont pas faits pour les adolescents." Avant d'ajouter: "Un outil pédagogique doit être adapté à un enfant. On ne parle pas à un enfant de 10 ans comme à un collégien ou à un lycéen (...) Le métier de l'enseignant n'est pas de choquer mais de faire progresser. L'école doit rester un lieu de transmission."


Des propos qui ont choqué sur Twitter. Comme le chroniqueur et essayiste Raphaël Enthoven: "Le nouvel axe. Les pudibonds Ferry-Corbière".Le philosophe faisait surtout référence à des propos de l'ancien ministre de l'Éducation nationale qui avait expliqué sur France Info en novembre 2020 qu'on "n'est pas obligé, pour enseigner la liberté d'expression, de montrer des caricatures qui sont à la limite de la pornographie. On n'est pas obligé d'insulter les gens pour défendre la liberté d'expression."

L'historien Jean Garrigues fustige le bras droit de Jean-Luc Mélenchon car il estime qu'il tente de "justifier" l'assassinat de Samuel Paty. Pour le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, il est "honteux de laisser penser que Samuel Paty est responsable de son propre assassinat. Ce qui n'est 'pas fait pour les adolescents' c'est l'endoctrinement fanatique ! Les enseignants doivent être soutenus dans leur mission. Ils sont la première ligne républicaine", a-t-il tweeté.

Ce dimanche, Alexis Corbière a tenu à repréciser ses propos. Interrogé par le Huffington Post et BFM TV, le député s'est défendu. "Samuel Paty, son cours était irréprochable, c'était un bon enseignant. La polémique est née d'une jeune fille qui n'avait pas assisté à son cours et qui a menti à son père, et qui a fait croire qu'il y avait un problème", a-t-il d'abord réagi. Il a ensuite chargé la gauche. "Il s'agit d'une controverse née du Parti socialiste à la ramasse, pour nous salir. Olivier Faure (secrétaire national du parti, NDLR) a sous-entendu que je justifierais le crime de Samuel Paty (...) c'est scandaleux", a-t-il fustigé.

Sur le même sujet