Prix de l'énergie: une "indemnité inflation" de 100 euros pour les Français gagnant moins de 2.000 euros nets

Une "indemnité inflation" de 100 euros sera versée automatiquement à chaque Français qui gagne moins de 2.000 euros nets par mois à partir de décembre, a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex sur TF1, face à la hausse des prix de l'énergie et des carburants.

Prix de l'énergie: une "indemnité inflation" de 100 euros pour les Français gagnant moins de 2.000 euros nets
©AFP

Cette indemnité sera versée automatiquement, sans aucune démarche nécessaire, aux salariés (dès fin décembre), fonctionnaires (janvier), indépendants, chômeurs ou retraités ("un peu plus tard"), soit à 38 millions de personnes au total, afin de répondre à la hausse des prix des carburants et autres produits, a-t-il dit, une mesure "qui se voit", a insisté le Premier ministre.

Le chef du gouvernement a mis en parallèle ce montant de 100 euros, pour contrecarrer l'inflation en général, à une somme de 80 euros qu'il assimile à la facture, en moyenne, de la hausse des carburants sur l'année (en se basant sur 9 centimes par litre de plus à la pompe sur l'année et une distance moyenne parcourue par les Français de 14.000 kilomètres).

C'est la solution "la plus juste, la plus efficace", a estimé Jean Castex, qui s'applique aux automobilistes et aux autres, à ceux qui vont travailler en voiture ou pas.

Malgré cette dépense supplémentaire de 3,8 milliards d'euros, qui sera tirée du budget général de l'Etat, le Premier ministre a assuré que la France tiendrait ses engagements en matière de déficit public.

Le gouvernement a annoncé "un déficit à 5 %, donc en forte diminution par rapport à 2021, en 2022, nous tiendrons cet objectif", a-t-il asséné.

Il a également tenu à "confirmer ce soir ce que je vous ai dit à cette antenne le 30 septembre: en 2021 le pouvoir d'achat des Françaises et des Français augmentera, je vous donne rendez-vous".