Le président tchèque quitte l'unité des soins intensifs

Le président tchèque Milos Zeman, qui a passé plus de trois semaines dans une unité de soins intensifs, a été transféré dans une unité de réadaptation, a annoncé jeudi l'hôpital universitaire-militaire de Prague où il est soigné.

Le président tchèque quitte l'unité des soins intensifs
©AFP

M. Zeman a été hospitalisé le 10 octobre, au lendemain des élections législatives, des images de télévision le montrant apparemment inconscient.

L'homme politique de gauche a commencé cette année à se déplacer en fauteuil roulant en raison d'une neuropathie diabétique qui a atteint ses jambes.

M. Zeman a été hospitalisé pour des problèmes liés à sa "maladie chronique connue" et causés par "une altération de l'apport en nutriments et en liquides", a déclaré la porte-parole de l'hôpital. "L'état clinique du président s'est amélioré", a-t-elle ajouté. Les médias locaux affirment que le président de 77 ans souffre de graves problèmes de foie en raison de sa consommation d'alcool.

Le transfert dans l'unité de réadaptation intervient au moment où les sénateurs tchèques étudient des voies constitutionnelles pour déclarer M. Zeman inapte à exercer ses fonctions. En octobre, l'hôpital avait déclaré dans un rapport que M. Zeman n'était pas en mesure d'exercer ses fonctions.

Selon la constitution, le président désigne le prochain Premier ministre. M. Zeman voulait à l'origine désigner à ce poste son allié politique, le Premier ministre sortant Andrej Babis, même si son parti populiste ANO (OUI) a perdu de justesse le scrutin face à l'alliance tripartite de centre-droit Ensemble. Mais son plan a échoué car Ensemble a formé une coalition majoritaire avec une autre alliance centriste contrôlant ainsi 108 sièges sur 200 au Parlement. Les deux groupes ont déclaré qu'ils avaient l'intention de signer officiellement l'accord de coalition le 8 novembre.

M. Zeman a promis de rencontrer le leader d'Ensemble, Petr Fiala, probablement le prochain Premier ministre, après avoir été transféré aux soins standards.

Au cas où les sénateurs décidaient de déclarer M. Zeman inapte et d'obtenir l'approbation des deux chambres du Parlement, le nouveau Premier ministre et le président du Parlement assumeraient temporairement les pouvoirs présidentiels.