Viktor Orbán veut faire payer à l’Europe sa barrière anti-migrants

Une douzaine d’États membres pressent l’Union d’agir dans ce sens.

Viktor Orbán veut faire payer à l’Europe sa barrière anti-migrants
©AP
Corentin Léotard, correspondant à Budapest
Le 15 septembre 2015, la Hongrie scellait, sous l'œil des caméras du monde entier, sa frontière sud avec la Serbie, coupant la "route des Balkans" par laquelle plusieurs milliers de personnes fuyant la Syrie, l'Afghanistan et d'autres régions tourmentées, pénétraient chaque jour dans l'Union européenne. L'initiative hongroise se déroulait sous le regard réprobateur...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet