L’union de la gauche a vécu, les Portugais iront aux urnes fin janvier

Verts, communistes et anticapitalistes ont retiré leur soutien au Premier ministre socialiste.

Le Parlement portugais a rejeté le projet de budget, provoquant la chute du gouvernement.
Le Parlement portugais a rejeté le projet de budget, provoquant la chute du gouvernement. ©AFP
François-Xavier Gomez © Libération
La geringonça a vécu. Ce terme, traduisible par "bidule" ou "machin", désignait le pacte noué par le Parti socialiste avec les communistes, les verts et les anticapitalistes du Bloco de esquerda (Bloc de gauche), pour soutenir le Premier ministre...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet