La suspension de l'exigence du pass sanitaire pour accéder au Parlement européen ne vaut que pour quelques requérants

La suspension, par le président du Tribunal de l'Union européenne, de l'exigence du certificat numérique européen Covid pour accéder aux bâtiments du Parlement européen ne vaut que pour les quelques requérants qui s'y sont opposés, a précisé dimanche une porte-parole de l'hémicycle.

La suspension de l'exigence du pass sanitaire pour accéder au Parlement européen ne vaut que pour quelques requérants
©Maxppp

Pour toute autre personne voulant entrer dans les bâtiments bruxellois, strasbourgeois ou luxembourgeois de l'institution, l'exigence du passe sanitaire européen reste de rigueur jusqu'à ce que le Tribunal se soit prononcé davantage sur le recours.

"Nous nous réjouissons que le principe du contrôle sanitaire reste acté et qu'il reste interdit d'entrer au Parlement sans preuve de non-contamination", a commenté la porte-parole.

La poignée d'eurodéputés et d'employés du Parlement européen qui avaient introduit un recours devront, pour avoir accès au Parlement sans certificat Covid européen, réaliser un autotest. En cas de résultat positif, ce test doit être suivi d'un test PCR. En cas de résultat positif de ce dernier test, le Parlement européen pourra refuser l'accès des requérants à ses locaux.

Le Tribunal doit encore se prononcer sur la demande en suspension définitive. Un recours en annulation a également été déposé.

Sur le même sujet