"Présenter la migration comme une attaque hybride, c’est une manière de déshumaniser la situation"

Sergio Carrera, chargé de recherche et chef de l’unité Justice et Affaires intérieures au Centre for European Policy Studies (CEPS), fait le point sur la situation à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie.

"Présenter la migration comme une attaque hybride, c’est une manière de déshumaniser la situation"
©AP
Des migrants débarqués à Minsk par avion se massent à la frontière européenne, poussés...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet