Migrants à la frontière Bélarus-Pologne: Poutine et Loukachenko s'entretiennent au téléphone

Le président bélarusse Alexandre Loukachenko et son homologue russe et principal allié Vladimir Poutine se sont entretenus au téléphone au sujet des tensions à la frontière entre le Bélarus et la Pologne, ont indiqué mardi Moscou et Minsk.

AFP

Les deux présidents avaient eu "un échange de vues sur la situation des réfugiés", a indiqué le Kremlin dans un communiqué, sans détails supplémentaires.

Le service de presse du président bélarusse a pour sa part indiqué qu'une "place particulière dans la conversation avait été accordée à la situation à la frontière bélarusso-polonaise, ainsi que les actions dures de la partie polonaise envers les civils".

Minsk a ajouté que "le déploiement de troupes régulières polonaises à la frontière est particulièrement préoccupant" et que les deux hommes, au pouvoir depuis deux décennies, avaient abordé la situation "dans le détail".

Des centaines de migrants s'entassent à la frontière dans le froid cette semaine, une situation que Varsovie accuse Minsk d'avoir orchestrée.

Bruxelles a accusé le président bélarusse Alexandre Loukachenko d'orchestrer l'arrivée de cette vague de migrants et de réfugiés en réponse aux sanctions européennes décidées après la répression brutale dont l'opposition a été la victime.

Minsk rejette ces accusations et accuse Varsovie de faillir à ses obligations humanitaires.

Plus tôt mardi, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a indiqué "observer très attentivement" la situation à la frontière orientale de l'Union européenne.

"C'est un véritable problème qui concerne le Bélarus et la Pologne. Nous sommes, bien sûr, très inquiets", a-t-il ajouté.

Depuis des semaines, la Pologne indique que des nombres croissants de personnes, en provenance majoritairement du Moyen-Orient, tentent de pénétrer sur son territoire depuis le Bélarus.

Les tensions ont culminé lundi avec l'arrivée de centaines de migrants à la frontière, où ils ont été bloqués par des rangées de garde-frontières polonais et un dispositif de fils barbelés.

Vladimir Poutine est le principal soutien d'Alexandre Loukachenko, de plus en plus isolé au plan international après une répression brutale de l'opposition dans son pays en 2020.

Sur le même sujet