La jeune joggeuse de Mayenne a reconnu "avoir menti" et "n'avoir pas été enlevée"

Le procureur de la République a indiqué que la joggeuse a reconnu "avoir menti" ce vendredi et n'a donc jamais été enlevée.

La jeune joggeuse de Mayenne a reconnu "avoir menti" et "n'avoir pas été enlevée"
©AFP
AFP avec rédaction

La jeune fille de 17 ans, retrouvée vivante mardi soir après une disparition inexpliquée alors qu'elle était partie courir, a reconnu vendredi "avoir menti" et "n'avoir pas été enlevée", a indiqué vendredi le parquet de Laval.

La jeune fille, qui avait réapparu dans un restaurant à une dizaine de kilomètres de son domicile 24 heures après sa disparition, "fera l'objet d'une procédure pour dénonciation d'infraction imaginaire", a ajouté la procureure de la République de Laval, Céline Maigné, dans un communiqué.

"Selon elle, les blessures sont d'origine accidentelle. Elle aurait notamment découpé son tee-shirt avec une paire de ciseaux", a précisé le parquet de Laval dans le communiqué.

Sa disparition avait été signalée lundi à 18H40 et toute la journée de mardi, jusqu'à 200 militaires avaient procédé à des recherches autour de la commune de Saint-Brice (Mayenne). Une enquête pour enlèvement et séquestration avait été ouverte ce même jour.

Dans son premier récit, la jeune lycéenne avait évoqué un enlèvement par deux jeunes hommes, l'emmenant dans une camionnette verte, selon la procureure.

Lors d'une audition vendredi par les gendarmes, elle a indiqué avoir rejoint à pied Sablé-sur-Sarthe où elle avait été retrouvée mardi soir.

Elle s'est dite "désolée d'avoir causé une mobilisation importante", selon Mme Maigné.