Angela Merkel appelle à un "effort national" pour briser la nouvelle vague de coronavirus en Allemagne

Angela Merkel a estimé samedi nécessaire "un effort national" pour briser la quatrième vague épidémique qui est en train de déferler sur l'Allemagne, appelant notamment les derniers réfractaires à se faire vacciner.

Angela Merkel appelle à un "effort national" pour briser la nouvelle vague de coronavirus en Allemagne
©AFP
AFP

"Je suis très préoccupée par la situation. Nous sommes confrontés à des semaines difficiles. Nous avons besoin d'un effort national pour briser la lourde vague automnale et hivernale de la pandémie", a affirmé la chancelière dans son podcast hebdomadaire.

"Si nous sommes solidaires, si nous pensons à notre propre protection et à prendre soin des autres, nous pouvons épargner beaucoup à notre pays cet hiver", a-t-elle ajouté.

Elle s'est dite très préoccupée par la forte augmentation des nouvelles infections au Covid-19, le nombre élevé de patients en soins intensifs et le nombre à nouveau élevé de décès quotidien, en particulier dans les régions où le taux de vaccination est relativement faible, notamment dans l'Est du pays.

Ces dernières semaines, une nouvelle vague de Covid-19 marquée par un nombre d'infections record a déferlé sur la première économie européenne, comme chez certains de ses voisins tels que l'Autriche ou la République tchèque.

Samedi, l'institut de veille sanitaire Robert Koch a recensé 45.081 nouveaux cas et 228 décès en 24 heures.

Avec 50.196 nouvelles infections, l'Allemagne avait jeudi enregistré un nouveau record du nombre de contaminations recensées en une journée depuis le début de la pandémie.

Mme Merkel a également invité les réfractaires à "réfléchir" et à se faire vacciner alors que l'Allemagne n'a pas instauré cette obligation.

Environ 67,5% de la population a reçu deux doses de vaccin dans le pays, loin de 75% visés.

Elle s'est également déclarée en faveur d'une troisième injection vaccinale, "véritable chance pour briser l'importante vague".

La chancelière sortante, désormais chargée de gérer les affaires courantes en attendant la constitution d'un nouveau gouvernement, a estimé "urgent" que gouvernement fédéral et les régions adoptent "une approche unifiée" et notamment une "valeur seuil" à partir de laquelle des mesures supplémentaires doivent être prises.

Depuis le printemps dernier, les autorités ne prennent plus seulement en compte le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes mais aussi les capacités d'accueil dans les hôpitaux pour déclencher de nouvelles restrictions.

Cette valeur seuil doit être "choisie judicieusement afin que les mesures nécessaires ne soient pas prises trop tard", a estimé Mme Merkel.

Sur le même sujet