La COP26 est un "pas dans la bonne direction"

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a estimé que l'accord sur le changement climatique conclu samedi par la COP26 à Glasgow était "un pas dans la bonne direction" mais souligné que "le travail est loin d'être achevé".

La COP26 est un "pas dans la bonne direction"
©AFP

La cheffe de l'exécutif européen a jugé que l'objectif de limiter le réchauffement mondial à 1,5°C restait "à portée de main", dans une déclaration publiée samedi soir.

Dans un communiqué précédent, la Commission européenne avait indiqué que le "Pacte de Glasgow" avait "maintenu en vie les objectifs de l'accord de Paris" de 2015, qui vise à limiter le réchauffement de la planète en deçà de +2°C par rapport à l'ère industrielle, si possible +1,5°C.

"Nous avons progressé dans la réalisation des trois objectifs que nous nous étions fixés au début de la COP26", a indiqué Ursula von der Leyen.

"Premièrement, obtenir des engagements de réduction des émissions afin de ne pas dépasser la limite de 1,5°C de réchauffement de la planète. Deuxièmement, atteindre l'objectif de 100 milliards de dollars par an de financement climatique pour les pays en développement et vulnérables. Et enfin, obtenir un accord sur le +manuel d'utilisation+ de l'accord de Paris", a-t-elle détaillé.

"Si tous les engagements de long terme annoncés à Glasgow sont mis en oeuvre, nous devrions contenir le réchauffement mondial en-deçà de 2°C. Donc nous devons encore travailler davantage, pour que la conférence sur le climat l'année prochaine en Egypte nous mette fermement sur la voie de 1,5°C", a-t-elle ajouté.

Elle a rappelé l'engagement de l'UE à réduire ses émissions de CO2 d'au moins 55% d'ici 2030 par rapport à 1990 et à devenir neutre en carbone d'ici 2050.

Le vice-président de la Commission Frans Timmermans, en charge du "Pacte Vert" européen et négociateur pour l'UE à Glasgow, a estimé que le compromis trouvé "reflète un équilibre entre les intérêts de toutes les parties et nous permet d'agir avec l'urgence qui est essentielle pour notre survie".

"C'est un texte qui peut apporter de l'espoir dans le coeur de nos enfants et petits-enfants", a-t-il dit.

Sur le même sujet