En Espagne, des "streamers" agacent leurs voisins: "Certains sont toxiques, mais pas tous"

Comme partout, il y a des personnes respectueuses de leurs voisins et d'autres qui ne le sont pas.

En Espagne, des "streamers" agacent leurs voisins: "Certains sont toxiques, mais pas tous"
©shutterstock
J.F.

En Espagne, l’augmentation du nombre d’utilisateurs de la plateforme Twitch pendant le confinement a, dans certains cas, eu des conséquences catastrophiques sur la bonne entente entre voisins. En effet, dans certains immeubles, des Espagnols ont vécu et vivent toujours un véritable "cauchemar" à cause de steamers qui font des lives en pleine nuit.

Pour ceux qui ne sont pas familiers de cette plateforme, le principal atout de Twitch est de permettre la diffusion de vidéos en direct. Or, comme on peut le lire dans l'article d'El Confidentiel, repéré par le Courrier international, "le meilleur créneau pour certains types de vidéos est entre 22h et 2h, heure espagnole". Faire des directs en pleine nuit est donc bon pour les steamers en recherche de vues, moins pour leurs voisins qui les entendent.

"Ils m’ont rendu fou", raconte Fer, un graphiste de 43 ans, qui vit seul dans un appartement au cœur d’un immeuble de Madrid. "J’ai dû déplacer mon lit à l’endroit le plus éloigné de l’appartement, mais je les entends toujours", explique-t-il en parlant de ces voisins du dessous. D'autres personnes de l'immeuble ont également souffert de leur comportement.

Après leur avoir demandé de faire moins de bruit, Fer s’est mis à enregistrer les sons qu’il entendait pour les fournir à la police. "A trois heures du matin, on peut les entendre crier, jouer de la flûte et passer de la musique forte", déplore-t-il. Ces streamers, spécialisés dans le divertissement, font en effet la fête en grande pompe afin d’animer les soirées de leurs abonnés.

Pire, Fer s'est même retrouvé au cœur d'un canular diffusé en direct, en pleine nuit, sans son consentement.

Ne pas mettre tous les streamers dans le même panier

"Il existe des streamers toxiques qui vivent en surfant sur les polémiques", confirme Rourop1989, un jeune Galicien actif sur Twitch. "Mais ils ne sont pas tous comme ça." Pour lui, il ne s'agit que d'un conflit de voisinage, occasionné par un manque de civilité. "Personnellement, j'essaie de faire attention, j'écoute tout au casque, et ça ne s'entend pas quand je parle. En même temps, au vu du thème de ma chaîne (gameplay, discussions sur des thèmes variés), je n'ai pas besoin de crier."

Pour Marina Vidal, une jeune femme confrontée au bruit de la part de "streamers", il faut juste avoir du bon sens. "Vous ne devez pas crier à 1h du matin, si vous n’avez pas de chambre insonorisée ». D’autant qu’en Espagne, comme en Belgique, des normes de bruits définissent ce que les voisins peuvent ou ne peuvent pas faire comme bruit en journée et en soirée.

Si des utilisateurs de Twitch ont donc fait quelque peu augmenter les conflits de voisinage en Espagne, ils n’en restent pas moins des exceptions à l’échelle du nombre d’utilisateurs de la plateforme.